Qui était Charles de Foucauld ?

Qui était Charles de Foucauld ?

de lecture - mots

Vous souhaitez tout connaitre sur le futur saint Charles de Foucauld ? Vous êtes au bon endroit ! 

Le bienheureux sera canonisé bientôt et savoir quel a été sa vie et pourquoi il est si respecté et respectable est important pour chaque chrétien.

Charles de Foucauld était un ermite qui a partagé une grande partie de sa vie avec les touaregs. Il vouat sa vie au Christ et voulut l'imiter jusqu'au bout. Il sera canonisé le 15 mai 2022. On fête le bienheureux le 1er décembre.

 Dans le but de vous rendre expert sur la vie de ce grand chrétien, nous avons receuillis un maximum d'informations et nous allons tout vous partager ! 

Nous aborderons les points suivants : 

  • La biographie du futur saint
  • Sa fin tragique
  • La reconnaissance de sa sainteté

Grâce à cet article, vous pourrez discuter de ce sujet d'actualité avec vos amis ou votre famille. Vous pourrez aussi méditer sur sa vie incroyable. 

Alors, allons-y ! 

La vie de Charles de Foucauld

Dans cette partie, nous allons cheminer sur la vie de notre bienheureux Charles de Foucauld. Du jeune adulte fortuné reniant Dieu à l'ermite dévoué que l'on connait aujourd'hui.   

Naissance et enfance du frère universel

Charles Eugène de Foucauld de Pontbriand, vicomte de Foucauld, est né le 15 septembre 1858 dans la ville de Strasbourg en France. Issu d'une famille aisée, il vit une enfance normale jusqu'à la mort de ses deux parents survenue à un intervalle très rapide. Il avait alors 6 ans.

En promenade avec sa petite soeur Marie et sa grand-mère, un troupeau de vache les approchent, certainement après s'être sauvé d'une pâture. C'est alors que Charles et Marie assistent, impuissants, à la mort de leur grand-mère, qui, sous la panique de voir ses petits enfants mourir sous les sabots des bêtes, fit une crise cardiaque.

Un nouveau deuil frappe ce jeune enfant qui a maintenant 7 ans. Son grand-père maternel, Monsieur de Morlet, le prend alors sous son aile ainsi que Marie. 

Charles est un enfant très intelligent. Il aime lire énormément, mais parfois de mauvais livres. Suite à la lecture de certains philosophes, il s'éloigne doucement de la foi catholique et croit de moins en moins en Dieu. Il dira « Je demeurai douze ans sans rien nier et sans rien croire, désespérant de la vérité, et ne croyant même pas en Dieu, aucune preuve ne me paraissant assez évidente. ». 

Il entra alors à l'école militaire de Saint-Cyr dans laquelle il fit deux ans. Il en sort officier. Malheureusement, il perd sa dernière accroche, son grand-père, qui lui lègue tout le conséquent héritage.

Pendant de longues années, le jeune adulte va chercher du réconfort dans les fêtes, la nourriture, les femmes. Il organisait régulièrement des soirées avec ses amis, rencontrer beaucoup de gens dont des femmes. On lui prête souvent une vie de débauche, ce qui n'est pas totalement vrai. Il était perdu, simplement. 

Charles de Foucauld et l' école militaire de Saint Cyr

Son chemin vers une nouvelle conversion

Alors militaire, Charles de Foucauld voyage à Alger et s'émerveille par la beauté de ces endroits. Après quelques opérations en Tunisie, il rentre en France et décide de quitter l'armée. 

Avide de voyages et de rencontres, il repart ensuite en Algérie et y prépare des voyages. De Foucauld est attiré par le Maroc, alors interdit aux Européens. Il se prépare pendant de longs mois et part dans ce pays où il se fera passer pour un juif d'Israël. Il est accompagné de Mardochée qui le guidera lors de ce périple.

Ce voyage fut difficile, il a plusieurs fois été injurié, frappé, caillassé. Il a même manqué d'être tué. Il a mené, pendant 11 mois, une vie très pauvre : il mangeait peu, il était sale, marchait pieds nus… Il dira de ce voyage : « Cela a été dur, mais très intéressant, et j'ai réussi ! ». 

Son travail d'explorateur fut très reconnu par le monde scientifique ! Il venait d'explorer un pays totalement inconnu en y parcourant près de 3000 km.

Lors de ce voyage, Charles fut impressionné par la piété des musulmans et de leurs rites. De Foucauld aura ces mots : « L'Islam a produit en moi un profond bouleversement. La vue de cette foi, de ces âmes vivant dans la continuelle présence de Dieu, m'a fait entrevoir quelque chose de plus grand et de plus vrai que les occupations mondaines ».

Il rentre à Paris, auprès de sa cousine Marie de Bondy avec qui il a toujours été proche. Il s'intéresse de plus en plus à la spiritualité. Charles retourne à la messe, toujours sans croire en Dieu. Il y prie au Seigneur : « Mon Dieu, si Vous existez, faites que je Vous connaisse !" ». 

Au fil de ces discussions avec sa cousine, il reprit peu à peu foi en Dieu. Il commença alors à fréquenter la paroisse Saint-Augustin où officiait l'abbé Huvelin. Peu de temps après, il demanda à le voir dans le confessionnal.

Il se confessa, tous ces péchés lui furent remis et il put recommencer sa vie spirituelle dans le Christ

Eglise de Saint Augustin où le Frère Universel se confessa

Le missionnaire et le désert

Il fut absolument happé par l'Amour du Christ. Tellement qu'il décida de lui dédier sa vie toute entière. Il entra à l'Abbaye de Notre Dame des Neiges, alors abbaye la plus pauvre de France.

Un certain temps plus tard, Charles compris qu'il ne souhaitait pas d'une vie trappiste, encore trop riche pour lui. Il écrivit à l'abbé Huvelin : « Vous espérez que j'ai assez de pauvreté. Non. Nous sommes pauvres pour les riches, mais pas pauvre comme je l'étais au Maroc, pas pauvre comme Saint François. Je le déplore sans me troubler. Sur cela aussi je garde le silence et l'obéissance. Peu à peu, sans me faire remarquer, je pourrai obtenir des permissions qui me feront mieux pratiquer la pauvreté ». 

Suite à un passage en Algérie, on l'envoya à Rome. Après quelque temps passé à Rome, on le dispense de ses vœux monastiques. 

Il partit alors pour la Terre Sainte à Nazareth. Il y vécut une vie très pauvre et pieuse. Charles voulait imiter le Christ à tout prix. On peut même dire qu'il s'infligeait une vie bien plus difficile que la vie de Nazareth du Christ, Lui-même. 

Quelque temps passé à Beni Abbès lui fait découvrir l'esclavage. Le frère universel est absolument scandalisé.  En juin 1903, Charles décide de partir chez les Touaregs. Il se sent attiré par ces gens vivants au coeur du désert. 

Toujours dans l'objectif de partager le Saint Évangile, Charles de Foucauld y entreprend la création d'un dictionnaire touaregs-français qui ouvrirait la porte à une traduction de la Bible.

Il s'éprend d'amitié et d'amour pour ce peuple. Il s'installe à Tamanrasset en 1905. Il y aide les habitants qu'il rencontre, distribue des médicaments et de la nourriture. Il crée une relation de confiance avec eux, il veut leur prouver que « leur prouver que les chrétiens les aiment »

Alors atteint du scorbut, le frère se croit mourir. Mais, les Touaregs, reconnaissants de tout ce que Charles a fait pour eux, le soignent et le sauvent. Cet événement marque alors la 2ᵉ conversion de Foucauld qui s'adonne à un encore plus grand abandon spirituel. 

Tamanrasset où vécut Charles de Foucauld

Assassinat et mort du frère Charles

 La fin de Charles est tragique et vraiment injuste. Un homme si bon ne méritait pas de mourir ainsi. On peut vraiment dire qu'il imita la vie de Jésus jusqu'au bout. 

Qui a tué le prêtre Charles ?

Dans un climat assez tendu à cause de la rébellion d'une partie du Sahara et du Sahel contre l'occupant français, Charles est pris pour cible dans le but d'obtenir une rançon.

Malheureusement, le 1er décembre 1916, un touareg trahis la confiance du frère de tous et laisse entrer dans le fortin, construit par Charles, une bande Senoussitses.

On laisse alors la garde du bienheureux Charles à un jeune homme. Celui-ci fut surpris par l'arrivée de deux tirailleurs algériens. Paniqué, il abat le pauvre vieil homme d'une balle dans la tempe.

On ne connait pas avec certitude les détails de la mort du bienheureux. Jean-Jacques Antier, auteur du livre "Charles de Foucauld", décrit qu'il aurait été ligoté et humilié par ses assaillants. 

C'est ainsi que s'éteint le bon Charles de Foucauld, après une vie dans laquelle il donna tout pour le Christ. 

Où est-il mort ?

Il est mort précisément dans le fortin, qu'il avait construit pour protéger les touaregs en cas d'attaque, à Tamanrasset en Algérie. Là où il avait œuvré à une communion entre touaregs et chrétiens, où il avait aidé les pauvres gens, où il construisait sa confrérie de l'Union des Frères et Sœurs du Sacré-Cœur de Jésus, où il avait fini la relecture de son lexique touareg-français…

Où se trouve sa tombe ?

Il fut enterré le soir de sa mort par les touaregs à quelques mètres de la porte devant laquelle il fut assassiné, à côté des musulmans. Ce qui nous montre bien l'amour qu'ils avaient pour lui.

Ce n'est qu'un an plus tard que le général Laperrine retrouve le corps du prêtre dans une fosse et l'inhume selon le rite catholique à quelques mètres de là.

En avril 1929, on déplace de nouveau son corps pour le mettre dans un tombeau à El Goléa, dorénavant appelé El Méniaa

Vous pouvez toujours vous rendre sur son tombeau aujourd'hui afin de vous recueillir ainsi que méditer sur la vie de ce grand homme.  

Tombeau de Charles de Foucauld

Canonisation : le bienheureux reconnut saint

Malgré de longues années de batailles, le frère universel sera reconnu saint très bientôt. Voici tout ce qu'il y a à savoir sur sa canonisation. 

Les miracles de Charles de Jésus

Charles de Foucauld est connu pour avoir réalisé deux miracles, tous deux survenus après sa mort.

Le premier est celui de la guérison d'une Italienne, Giovanna Citeri Pulici, souffrante d'un cancer des os. Elle a prié le bienheureux de l'aider à vaincre sa maladie et guérit dans les années 80. Ce miracle valut au père Charles la béatification par la Sainte Église Catholique

Le second est survenu beaucoup plus récemment, en 2016. Le 30 novembre de cette année-là, soit la veille de l'anniversaire de sa mort, un charpentier nommé Charle restaurait la chapelle de l'école Saint-Louis à Saumur, en France. C'est alors qu'il fit une chute de plus de 15 m et s'empala sur un banc. Il s'en sortit miraculeusement indemne grâce aux prières au frère universel, récitées par ses proches. 

Quand sera-t-il canonisé ? 

Notre frère Charles sera reconnu comme saint le dimanche 15 mai 2022 à Rome.

Cette reconnaissance est le fruit d'un travail centenaire qui a débuté dès 1927 avec l'évêque de Ghardaïa, en Algérie, qui demande sa béatification. Paul VI décide de l'introduire auprès de la Congrégation pour la cause des saints, qui est alors favorable en 2001. Jean-Paul II déclare, cette même année, le père de Foucauld comme vénérable. Cette oeuvre est reprise par Benoit XVI.

C'est en 2005 qu'on le déclare comme "bienheureux". Il ne manquait alors qu'un miracle pour le reconnaitre comme saint. Et nous y voici enfin ! 

Canonisation du Bienheureux Charles de Foucauld

Qui a décidé de le reconnaitre comme saint ?

Charles sera canonisé par le pape François, après plus de 100 ans de labeur pour les congrégations qu'il a inspirées. 

La prière de l'abandon de Foucauld

Il n'existe malheureusement pas de prière dédiée à la canonisation du Père de Foucauld. Cependant, il est possible de méditer la prière d'abandon, qu'il a lui-même écrite. La voici : 

«Mon Père,
Je m'abandonne à toi,
Fais de moi ce qu'il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi,
Je te remercie.

Je suis prêt à tout, j'accepte tout,
Pourvu que ta volonté
Se fasse en moi,
En toutes tes créatures,
Je ne désire rien d'autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
Avec tout l'amour de mon cœur,
Parce que je t'aime,
Et que ce m'est un besoin d'amour
De me donner,
De me remettre entre tes mains sans mesure,
Avec une infinie confiance
Car tu es mon Père.»

Aussi, nous pouvons réciter la prière d'ouverture récitée le jour de sa fête, le 1er décembre : « Dieu notre Père, tu as appelé le Bienheureux Charles à vivre de ton amour dans l’intimité de ton Fils, Jésus de Nazareth. Accorde-nous de trouver dans l’Évangile le fondement d’une vie chrétienne de plus en plus rayonnante, et dans l’Eucharistie, la source d’une fraternité universelle. Par Jésus-Christ notre Seigneur, qui vit et règne avec toi et l’Esprit saint, un seul Dieu, pour les siècles des siècles. Amen. ».

Vous aussi vivez comme ce bon Charles

Comme vous avez pu le constater, Charles de Foucauld eu une vie absolument remarquable. Cette vie a été marquée par une apostasie pendant son adolescence et surtout par une reconversion surprenante arrivée à la trentaine. 

Cette conversion fut un véritable tournant dans la vie de Charles. Elle devrait être un exemple pour nous tous ! 

Nous vous invitons alors à vous inspirer de la vie de ce bienheureux de Foucauld. Par ailleurs, nous avons créé dédié un chapelet au frère universel pour lui rendre hommage. 

Nous vous proposons également une grande collection de boucles d'oreilles, cliquez sur l'image ci-dessous pour en voir plus :

 Les boucles d'oreilles Bijoux Chrétiens


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.