Qui étaient les chevaliers de l'Ordre du Temple de Salomon ?

Qui étaient les Templiers ?

de lecture - mots

Ces grands chevaliers sont des monuments de l'Histoire chrétienne. Vous souhaitez en savoir plus sur ces personnages si intéressants ? Vous êtes au bon endroit !

Nous nous sommes penchés sur la question des Templiers et nous avons souhaité vous partager ce que nous avons trouvé.

L'archevêque et chancelier du royaume de Jérusalem, Guillaume de Tyr, décrivit les Templiers comme des "hommes courageux qui sont sortis des royaumes d'Occident". Ces chevaliers étaient connus dans toute l'Europe comme une force de combat d'élite dotée d'un code de conduite strict et, finalement, d'une immense richesse spirituelle ainsi que financière.

Dans cet article de blog, nous verrons : 

  • La Naissance de l'Ordre par Hugues de Payns
  • Gestion et Code de l'Ordre 
  • Les Croisades pour la la Terre Sainte
  • La Fin des Templiers
  • L'Ordre du Temple de nos jours

N'attendons plus un instant et plongeons dans ce passionnant sujet ! 

Hugues de Payns, la Naissance des Templiers

Au VIIe siècle, une armée arabe musulmane conquiert Jérusalem et la Terre sainte, mettant fin à la domination chrétienne dans la région sous l'Empire byzantin, également appelé Empire romain d'Orient.

À la fin du XIe siècle, l'Empire byzantin avait perdu davantage de territoires face aux invasions musulmanes, y compris des lieux saints chrétiens.

En conséquence, en 1095, Alexis Ier Comnène, empereur byzantin de 1081 à 1118, a demandé au pape Urbain II de l'aider à combattre les musulmans.

Son appel à l'aide était le dernier coup de dé désespéré d'un souverain dont le régime et l'empire étaient sur le point de s'effondrer. En réponse, le pape a appelé à la prise des lieux saints de la chrétienté en Terre sainte, donnant ainsi le coup d'envoi de la première croisade. Une armée multinationale a été levée pour la croisade, dirigée par plusieurs monarques et nobles d'Europe.

Ces croisés ont reconquis une grande partie de la Terre sainte. Pour la sécuriser, ils ont créé quatre territoires, appelés États croisés : le comté d'Édesse (1098-1150), la principauté d'Antioche (1098-1287), le comté de Tripoli (1102-1289) et le royaume de Jérusalem (1099-1298).

Après le retour en Europe de la plupart des croisés, il restait à défendre la Terre sainte, ainsi qu'à gouverner sa population, qui comprenait des chrétiens, des juifs, des musulmans et de nouveaux colons venus d'Europe.

Il fallait consolider la paix sur Jérusalem et ses environs. Ils n'avaient pas vraiment d'État consolidé que vous colorieriez d'une zone solide sur une carte. Un autre problème qu'ils avaient, c'est qu'un certain nombre d'endroits qu'ils contrôlaient étaient très faciles à infiltrer pour un ennemi, et il n'y avait rien de vraiment pour maintenir la loi et l'ordre. Ce sont donc ces circonstances qui ont donné naissance aux Templiers.

L'ordre des pauvres chevaliers du Christ et du temple de Salomon, abrégé en Templiers, a été créé par Hugues de Payns, un noble français qui était resté à Jérusalem après l'avoir visitée quelque temps entre 1114 et 1116.

Hugues de Payns, créateur de l'Ordre du Temple de Salomon

Peu de choses sont étayées sur Hugues de Payens, le premier Grand Maître des Templiers. Ce chevalier français originaire de la région de Champagne en Bourgogne, qui a probablement combattu en Terre Sainte pendant la première croisade en tant que vassal du comte de Champagne, était peu instruit, mais fiable et bon combattant. Entre 1114 et 1116, il s'est rendu en Terre Sainte et y est probablement retourné en 1118 avec huit autres hommes.

Le nom des organisations provient du quartier général des Templiers, situé sur le mont du Temple, dans une aile de la mosquée Al-Aqsa, qui, à l'époque, servait de palais royal, dont la rumeur veut qu'il ait été construit sur les ruines du temple du roi Salomon.

Les Templiers ont d'abord été organisés comme une organisation caritative, agissant comme des gardes du corps pour les pèlerins voyageant vers et depuis la Terre sainte. À l'origine, les hommes étaient là simplement pour protéger les chrétiens des voleurs individuels ou de petits groupes de bandits et de brigands.

Plus tard, ils sont devenus parmi les guerriers les plus légendaires de l'histoire, combattant contre des milliers de personnes lors de batailles gigantesques.

Les Templiers ont été officiellement reconnus par le roi Baudouin II de Jérusalem en 1120, lors du concile de Naplouse. Le roi a affecté des recettes fiscales au groupe pour qu'il puisse se vêtir et se nourrir.

Auparavant, les chevaliers étaient soutenus par les dons de l'ordre de Saint-Jean de l'Hôpital de Jérusalem, également connu sous le nom de Chevaliers Hospitaliers, que le pape a approuvé en 1113.

Malgré ce soutien charitable, les chevaliers n'étaient pas issus de milieux pauvres. Les tout premiers Templiers étaient en fait des gens très riches et hauts placés. Les premiers chevaliers ont prêté des serments de chasteté et de pauvreté, car les seules personnes qui ont besoin de prêter un serment de pauvreté sont celles qui ne sont pas pauvres au départ.

Origine des chevaliers templiers

Règles et organisation des chevaliers de l'Ordre du Temple

Le Concile de Naplouse a établi 25 lois auxquelles les membres des Templiers devaient obéir. Et en 1129, le Conseil de Troyes, dirigé par Hugues de Payns et Bernard de Clairvaux, a créé un autre code de conduite en 68 points pour les Templiers, connu sous le nom de règle primitive.

Conçue pour accentuer leur piété et leur zèle, cette règle énonce des instructions sur la manière dont les Templiers doivent se comporter à tout moment.

Les règles couvraient tout, des vêtements aux types de chevaux qu'ils pouvaient monter, en passant par la longueur de leurs cheveux, le style de leur barbe et la quantité de viande qu'ils pouvaient manger chaque semaine. Elles interdisaient notamment tout contact avec les femmes, même les membres féminins de la famille.

Cependant, selon certains historiens, nombre de ces règles ont fini par être contournées, voire enfreintes, afin d'attirer de nouveaux adeptes. Dans les années qui ont suivi, ils sont devenus plus célèbres et ont obtenu plus de recrues, de sorte qu'il y a eu une demande pour une nouvelle règle primitive qui était plus appropriée à leurs activités.

Au fur et à mesure que le nombre de Templiers augmentait, la Règle est devenue plus souple. Les recrues n'étaient pas obligées de devenir membres à plein temps, et certaines s'engageaient pour une période déterminée avant de partir.

 

Pauvres Chevaliers du Christ de Jérusalem

L'organisation comprenait une variété de rôles pour les Templiers non-combattants et de premières lignes. Des financiers participaient au fonctionnement de l'organisation. Le Grand Maître était le chef absolu de l'ordre.

Dès l'origine, le Grand Maître était le chef suprême de tous les Templiers du monde entier, et il est resté dans cette position toute sa vie. De 1119 environ à la chute de Jérusalem en 1191, le Grand Maître était basé à Jérusalem. À partir de 1191, il était en poste à Acre, et après la perte d'Acre en 1291, il était basé sur l'île de Chypre.

Le Sénéchal était l'adjoint du Grand Maître. Suivaient dans la hiérarchie le Commandeur du Royaume de Jérusalem, le Commandeur de la Ville de Jérusalem, le Commandeur de Tripoli et d'Antioche, le Commandeur des Maisons, le Commandeur des Chevaliers et les Frères Chevaliers.

Les chevaliers formaient un groupe relativement restreint, car ils devaient être des nobles. Ils portaient l'emblématique manteau blanc avec une croix rouge représentant le sacrifice du Christ et leur propre volonté de martyre.

Les turcopoliers, officiers supérieurs, supervisaient les sergents, qui n'étaient pas des nobles et portaient des tuniques brunes avec la croix rouge, n'avaient qu'un seul cheval et aucun écuyer. Le sous-maréchal supervisait les fantassins. Les chevaliers partaient au combat sous la bannière de Beaucéant, qui représentait la croix rouge sur un fond horizontal noir et blanc.

Les chevaliers du Christ

Les Pauvres Chevaliers du Christ dans les croisades en Terre Sainte

L'idée que les chrétiens utilisent la violence pour défendre leur foi était déjà un sujet controversé à l'époque, avec des théologiens tels que Saint Augustin d'Hippone discutant de la manière de concilier les enseignements du Christ en matière de maintien de la paix avec le combat pour des gains spirituels.

En général, tous les chevaliers des croisades étaient décrits à l'époque comme des 'militiae Christi', ce qui signifie 'chevalerie du Christ', car l'idée de se battre pour leur foi avait été forcée par les attaques islamiques.

Inévitablement, ils ne pouvaient pas remplir leur fonction sans combattre réellement. Cela a alors soulevé la question très difficile de la légitimité, au sein de la société chrétienne, qui a été une question éternelle à travers les siècles... Le christianisme consiste-t-il à tendre l'autre joue, ou à défendre le patrimoine de Dieu ?

En 1139, la bulle papale du pape Innocent II, ou décision, appelée Omne Datum Optimum (Tout bon don), place les Templiers sous la protection directe de la papauté et confirme la Règle latine.

La bulle papale déclarait que les Templiers n'avaient pas à payer d'impôts ou de dîmes (une partie de leurs revenus) à l'Église et qu'ils étaient libres de traverser les frontières sans entrave. Ils n'avaient de comptes à rendre à personne d'autre qu'au pape lui-même.

Les croisades pour la Terre Sainte, Jérusalem

Au fur et à mesure que le nombre de membres des Templiers augmentait, l'organisation devenait riche. Elle a financé des projets de construction dans toute l'Europe, en France et en Terre sainte, notamment des chapelles à nef circulaire, copiant le modèle de l'église du Saint-Sépulcre de Jérusalem.

Les bâtiments templiers se sont tellement répandus, et l'organisation était si riche, qu'un mythe a émergé selon lequel les Templiers étaient les premiers banquiers du monde. Les Templiers offraient, comme de nombreuses institutions financières d'aujourd'hui, de nombreux services différents. Par exemple, ils géraient les processus de comptabilité et d'audit du gouvernement français du début des années 1100 et au-delà.

Pendant de nombreuses décennies, tous ces facteurs se sont amalgamés et le succès des Templiers n'a cessé de croître. Pendant longtemps, il semblait qu'ils étaient invincibles...

Phillipe le Bel et Jacques de Molay, la fin des chevaliers du Temple de Salomon

Une fois les croisades terminées et les forces musulmanes contrôlant Jérusalem, les ordres militaires, dont les Templiers, ont été rendus responsables de la perte de la Terre sainte. Après la conquête de la ville d'Acre par les Mamelouks en 1291, les Templiers et d'autres se sont retirés sur l'île de Chypre

Cela a suscité des demandes de réforme des ordres militaires. À partir de ce moment, nous commençons à entendre un appel pour que les Templiers et tous les autres ordres plus petits soient combinés en un super ordre, qui serait alors, vraisemblablement, utilisé pour reprendre la Terre Sainte.

 

Templiers du Temple de Salomon

Philippe IV le Bel, roi de France, qui avait une dette financière envers les Templiers, a ordonné l'arrestation massive des Templiers français le 13 octobre 1307, confisquant leurs biens et leur fortune. 

Les procureurs ont accusé les Templiers d'avoir craché et piétiné la croix et de s'être livrés à des actes sexuels illicites. Ils ont également accusé les cérémonies secrètes et les croyances des Templiers d'être perverses et sacrilèges.

Ces personnes étaient à la recherche de tout ce qui pouvait être utilisé contre les Templiers, mais les chercheurs n'ont trouvé que très peu de choses - nous pouvons le constater dans les comptes rendus des procès des Templiers en 1307.

Le dossier de Philippe contre les Templiers comportait trois points principaux : le culte des idoles, le crachat sur la croix et le fait que les Templiers s'étaient embrassés lors de leurs cérémonies d'initiation.

Nous en savons beaucoup sur ces pratiques, car nous avons des copies des règles françaises et catalanes des Templiers, qui décrivent les processus d'initiation longs et élaborés qu'ils utilisaient.

 

Jacques de Molay, dernier grand maitre de l'Ordre

Ces pratiques exigeaient que le futur membre se présente devant ses compagnons templiers et soit intronisé dans l'ordre par le 'baiser de paix'. Cet élément de la cérémonie n'avait rien d'anormal jusqu'à ce que l'on arrive vers 1306 et la campagne du roi Philippe IV de France pour démanteler les Templiers.

Sous la torture, les Templiers ont avoué les faits qui leur étaient reprochés. En 1308, le pape Clément V a absous les Templiers de l'hérésie, mais l'ordre et sa réputation avaient déjà été endommagés.

En mars 1312, le pape Clément V dissout les Templiers en tant qu'organisation. Les membres de l'ordre sont arrêtés dans toute l'Europe et deux ans plus tard, Jacques de Molay, le dernier Grand Maître, est brûlé sur le bûcher à Paris, accusé d'hérésie récidiviste.

Qu'en est-il des chevaliers de Jérusalem aujourd'hui ? 

Aujourd'hui, on peut encore voir des bâtiments templiers en ruine ou préservés en Europe et au Proche-Orient, bien qu'ils ne représentent qu'une fraction des nombreuses propriétés qui appartenaient à l'origine à l'organisation.

Ils possédaient de vastes domaines dans toute la chrétienté occidentale et en Orient, jusqu'à ce qu'ils commencent à les perdre. Lorsqu'ils se sont retirés à Chypre, ils ont emporté leurs archives avec eux, mais elles n'existent plus. Les historiens s'accordent à dire que lorsque les Turcs ont pris Chypre au 16e siècle, ils auraient détruit ces archives.

Depuis la fin des Templiers originaux, d'autres groupes, ont tenté de faire revivre l'ordre ou de s'inspirer des pratiques des Templiers.

Chevaliers du Temple, en croisade

Cet ordre religieux et militaire vous a inspiré ? 

Si, tout comme nous, ces hommes du Moyen-Âge vous ont inspiré, vous avez certainement envie d'aller, comme eux, à l'aventure pour aider les autres ! Partir en mission humanitaire, évangéliser ou aider les plus démunis près de chez vous, simplement. N'hésitez pas ! 

Nous espérons que cet article vous a donné de plus amples connaissances sur les Templiers. On se retrouvera bientôt pour un article sur les chevaliers Hospitaliers. 

Nous avons pensé que ce collier Croix du Templier pourrait vous intéresser.

Aussi, nous disposons d'une large gamme de bagues croix que vous pouvez découvrir en cliquant sur l'image ci-dessous. Dans cette collection se trouvent quelques bagues de chevalier. 

Bagues de Templiers sur Bijoux Chrétiens

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.